Combien de temps dure le deuil ? – Mieux traverser le deuil

Combien de temps dure le deuil ?

20 juin 2019 Image Combien de temps dure le deuil ?

Le processus de deuil est universel mais la façon de le vivre est unique pour chacun. De nombreux paramètres vont influer sur l’intensité et la durée du deuil. Les conditions du décès, les ressources intérieures de la personne endeuillée, la nature de la relation avec la personne décédée, la présence d’un réseau de soutien de qualité…

Un temps incompressible et unique pour chacun

Quelle que soit la nature du deuil vécu, il est certain qu’il sera long. Il est essentiel de se donner le temps de vivre les étapes du processus de deuil et d’accomplir le travail de deuil qui l’accompagne. Il est erroné de penser que la page d’un deuil peut être tournée en six mois, ce serait méconnaître la dynamique de cicatrisation psychique qui est à l’œuvre. C’est encore plus vrai quand le deuil survient dans des circonstances brutales (suicide, accident, meurtre). Ou quand il s’agit de la perte d’un enfant. Le traumatisme est si profond, la douleur si intense, il faudra beaucoup de temps pour se reconstruire et cicatriser la blessure intérieure du lien coupé avec l’être aimé.

Un à cinq ans après le décès

Nous pouvons vous donner quelques repères dans le temps (1) pour définir la durée d’un deuil, mais ce sera dans une fourchette très large, à ajuster en fonction des paramètres précédemment énoncés.

Précisons que ce ne sont que des moyennes, elles n’ont pas de valeur absolue, elles doivent être reçues avec beaucoup de précaution car, comme nous vous l’avons déjà précisé, le deuil est unique pour chacun.

Nous pouvons dire de façon générale, qu’il faut entre 1 et 5 ans pour retrouver une vie moins douloureuse après la mort d’un proche :

  • deux à deux ans et demi si l’on a perdu son conjoint,
  • quatre à cinq ans si l’on a perdu son enfant,
  • un an à un an et demi si l’on a perdu son parent.

Au-delà de ces durées de temps, la personne en deuil a le sentiment que le plus gros de sa souffrance est dernière elle. La cicatrice de l’ancienne blessure sera toujours présente mais grâce au processus de deuil, la douleur est devenue progressivement plus tolérable, moins violente.

Pour vous donner une vision plus claire de la ligne temporelle du chemin, nous vous rappelons les quatre principales étapes du processus de deuil avec une estimation de la durée de chacune. Sachant que ces étapes peuvent se chevaucher pendant quelque temps.

  • Phase 1 du deuil : le choc, la sidération
    La première phase du deuil a une durée qui varie de quelques heures à trois semaines, un mois au plus. Elle peut être beaucoup plus longue en cas de deuil traumatique.
  • Phase 2 du deuil : la fuite, la recherche
    Cette étape va durer entre 6 et 10 mois (en général 8 mois), jusqu’à 18 mois en cas de deuil traumatique (2).
    Cela induit que la troisième étape commence en général presque un an après le décès.
  • Phase 3 du deuil : la déstructuration
    La 3e étape commence six à dix mois après le décès, voire un an et demi s’il s’agit d’un deuil traumatique. Cette étape dure longtemps, au minimum six mois, souvent plusieurs années sans que cela soit pathologique.
  • Phase 4 du deuil : la restructuration
    La quatrième phase du deuil débute au minimum un an après le décès. Elle durera plusieurs mois, voire des années après le décès. La durée de cette étape est difficile à évaluer car elle est concomitante avec la nouvelle identité que la personne en deuil développe au fil du temps.

Quelle que soit la nature du deuil que vous traversez, gardez confiance, accordez-vous le temps et la douceur nécessaires pour que s’accomplisse au mieux le processus de cicatrisation.

À lire aussi :

(1) Ces repères sont indiqués par Christophe Fauré dans son ouvrage Vivre le deuil au jour le jour, éd. Albin Michel, édition revue et augmentée de 2018. Page 139.
(2) Voir Après le suicide d’un proche – Vivre le deuil et se reconstruire, Dr Christophe Fauré. Éd. Albin Michel, 2007. Page 132.

Partager l'article

Facebook Twitter Linkedin

43 Commentaires

Letouze

04 Juil, 2022 à 08h55
J’ai perdu mon copain il y’as bientôt 1 an et c’est très compliquer pour moi . Son décès m’a changer et c’est très dur la phase des 1 an

Odile massara

02 Juil, 2022 à 22h35
J’ai perdu ma sœur quasi jumelle (1and’ecart) il y a 2 mois . Je l’ai appris par un coup de fil de mon autre sœur le lendemain de son enterrement . J’ignore ce qui s’est passé , on m’a vaguement parlé d’un cancer foudroyant de 15 jours ( absurde , on se parlait souvent et elle m’en aurait parlé , je suis médecin ) son mari qui me déteste à tout fait pour m’écarter de cette tragédie . Je ne sais même pas par où commencer mon deuil , je souffre atrocement et je ne peux en parler à personne . Comment faire ?

Marie-Anne

10 Mai, 2022 à 21h58
Ma grand-mère est partie le 31 décembre 2015, et elle était comme ma maman. J'avais 14 ans quand elle est morte et c'est toujours aussi douloureux. J'ai honte parce que je ne suis pas la seule, et qu'il y a pire mais j'y arrive plus sans elle. Je la vois dans des objets, des situations, des souvenirs... Aujourd'hui je me sens plus seule que jamais.

Forger jean -louis

31 Jan, 2022 à 09h30
Pour moi ma mimi est décédée le 28 janvier 1998 avec mon bébé né mort . 24 ans après les douleurs sont toujours intense . Même si j'ais refait ma vie ,je ne l'ais pas oublié . Elle était mon coup de foudre et après la mort elle est toujours au point qu' un médecin avait annoncé à ma famille que je pouvais partir les rejoindre à dans l'année de leurs décès.

Chacha

11 Jan, 2022 à 05h19
Bonjour, J’ai perdu mon fils de 15 ans brutalement (de la dengue) le 29 décembre 2020 (veille de notre anniversaire de mariage) Il y a un an maintenant je pensais que tout rentrait dans l’ordre mais je me rends compte que depuis cet anniversaire je pleure tous les soirs en cachette pour préserver mon mari et mon autre fils de 17 ans. Il était si beau si jeune plein de vie !

Nathalie

25 Déc, 2021 à 14h52
Après avoir perdu mon père il y a 4 ans, le processus du deuil s'est fait progressivement, certaines émotions ressurgissent par moments un endroit par exemple peut me replonger dans une profonde tristesse mais ça passe désormais. 1 an plus tard le père de mes enfants tombe gravement malade, entre temps nous devenons grands-parents de 2 petites filles, heureux d'être grand-père tout juste retraité, il luttera, avec énormément de courage malgré de grandes souffrances acceptera tous les traitements possibles mis à sa disposition mais sans acharnement et malgré cela aucune rémission n'a été possible cela aura duré 3 ans, il vient de s'éteindre aux côtés de notre fille en ce samedi 18 décembre bref... il ne souffrira plus

Dupuy

13 Déc, 2021 à 14h06
Le deuil est un processus très différent selon les personnes et selon la personne qui devient absente physiquement et l’âge à laquelle on le vit. J’ai perdu mon frère à 23 ans d’un accident de voiture, notre première fille a 1 an après 8 mois d’ hôpital , mes parents mais dans une logique d’âge et récemment mon épouse âgée de 68 ans d’un avc hémorragique en 5 mn. On pense toujours à se reconstruire mais comment? Ne pas se précipiter, réfléchir au sens de sa vie , à ses projets . Ma forte sensibilité me fait beaucoup pleurer , mais j’accueille les larmes simplement, ma forte croyance religieuse de chrétien et mes temps de prière journaliers m’aident énormément L’espérance de retrouver ceux que l’on aime dans l’au delà apporte la paix intérieure mais n’élimine pas la souffrance. Dire qu’après 2 années on a fait le deuil de son épouse est faux car tout dépend de ce que l’on a vécu avec elle ! On peut mettre une vie ou 3 mois , il n’y a pas de recettes miracles mais le recherche de son intériorité est sûrement la plus sure. André

CJS

11 Déc, 2021 à 17h23
Bonjour, J'ai perdu ma petite soeur de la maladie de Creutzfeld-Jacob à l âge de 33 ans, contaminée à son travail..2 ans et demi après, mon deuil n est pas fait, j'ai été traumatisée, je ne suis plus la même, je ressens encore énormément de tristesse et colère, et comme vous le soulignez justement, j'ai enfoui mes ressentis afin de protéger mes parents et mes enfants notamment mais maintenant il est temps que je m'occupe un petit peu de moi..

Vieira de araujo Cristina

06 Sep, 2021 à 02h20
Moi j’ai perdu mon mari du jour au lendemain c’est très difficile j’arrive pas avancé je pense toulles jours il est parti le 31mai 2021 et je n’arrive pas

alexandre

29 Juil, 2021 à 16h50
C'est vrai les frères et soeurs sont souvent "les oubliés du deuil" j'ai perdu mon frère il y a 2 ans et demi et la souffrance est profonde, elle évolue mais elle est là. Avec le temps qui passe les gens ne demandent plus que "comment ça va pour tes parents?" (un peu comme si, moi, forcément ce serait déjà assez loin pour que j'ai fais tout mon travail de deuil) Courage à tous

Iman Abou El Wafa

13 Mai, 2021 à 23h55
j'ai perdu ma petite soeur, elle n'avait que 11 ans, atteinte d'un cancer au cerveau. J'ai pleuré non-stop pendant 2 jours puis la douleur a cessé mais je ressens un énorme vide. Je n'arrive pas à m'imaginer heureuse de nouveau même dans un futur lointain, ça m'arrive souvent d'oublier même qu'elle est morte. Me conaissant je pensais que tout de suite aprés sa mort j'allais faire une dépression mais rien. Et je me sens coupable de ne pas souffir pour elle

VINCENT

07 Mai, 2021 à 17h33
Je suis un homme et mon compagnon Pascal est mort par suicide le Vendredi Saint 2016. Le deuil ne se fait pas. Que faire?

Lana

14 Avr, 2021 à 11h49
Bonjour j'ai 23 ans et j'ai perdu mon beau père qui m'a élevé depuis mes 5 ans d'une crise cardiaque, mon père ne m'a rien donné et lui tout l'amour du monde, je trouve ça injuste qu'il soit mort.. il était séparé de ma mère depuis mes 17 ans mais nous avions toujours contact. Cela fait une semaine, les gens me disent de faire du sport de sortir mais ne se rendent pas compte de l'impact de sa mort il était très important pour moi plus que mon propre père. On cherche à ce que je ne sois plus triste mais c'est trop tôt je ne peux pas

Frostin

23 Jan, 2021 à 23h17
3 mois que mon mari est decede brutalement ,je suis devastee ,complètement perdue. Il était l'amour de ma vie 52 ans de vie commune, nous étions si fusionnels ,je refuse d 'accepter son depart ,il me manque tellement .j'ai mal, ma douleur est si forte ',je n'en peux plus .je suis seule sans famille ,ni enfant ,je n'ai plus de but ,mon Amour était mon Roc.maintenant j'ai peur , la vie me fait peur. Je veux le rejoindre mes journees,les nuits se suivent et se ressemblent.je vis un véritable cauchemar, je suis au fond d'un gouffre. Jocelyne

Maman d'un ange

07 Nov, 2020 à 07h18
Bonjour J ai perdu mon fils il y a 2 mois. Il avait 12 ans et demi, lourdement handicapé depuis la naissance. Il était très fragile mais un courageux combattant, il s en sortit souvent. Sauf que cette fous ci, il est parti définitivement. Je suis inconsolable, triste et je pleure souvent.

Mimi

02 Nov, 2020 à 20h25
Bonjour, ça va faire 3ans que j'ai perdu mon conjoint du concer..le23 novembre et c'est toujours aussi dur, l'absence, le manque...Patrick si tu m'entends, je t'aime..aide moi à avancer. Mon coeur a mal..c'est toujours aussi dur par moment..aide moi à adoucir mon coeur..j'en souffre..mon dieu ..c'est des dates qui restent..le mois d'avril la déclaration de sont cancer..le11 mai la date d'anniversaire.. la toussaint , et le 23 novembre le décès..merci

antony julien

04 Oct, 2020 à 09h26
bonjour je viens de perdre mon épouse le 20 juillet de cette année et elle est décédée chez nous et dans mes bras c'est très dur est difficile car je re vois toujours l'image ou elle me quitte dans mes bras

antony julien

04 Oct, 2020 à 09h23
bonjour je viens de perdre mon épouse le 20 juillet de cette année et elle est décédée chez nous et dans mes bras et c'est très dure dur et très difficile car je la vois toujours mourir dans mes bras.

Sandrine

07 Sep, 2020 à 22h01
Bonjour J’ai perdu mon petit garçon de 12 ans décédé d’une mort subite il y a 3 mois et depuis mon cœur a été arraché à vif bien sûr j’ai été à l’arrêt pendant casi 3 mois mais il a bien fallut que je reprenne le travail et une vie dite « normale » pour ses petits frères mais en réalité j’ai juste envie de tout plaquer de ne plus sortir de chez moi voir d Eminem lit et je sens que je vais pas tarder à tout lâcher !!!!

Abcd

22 Août, 2020 à 11h00
Bonjour, cela fait maintenant deux ans et huit mois que mon conjoint es mort ,il me manque tellement ,j'en souffre encore énormément, c'était tout ma vie ma moitié, je ne sais pas si un jour j'arriverais à m'en remettre, je l'espère de tout mon cœur, seigneur aidé , à avoir moins mal, je pense qu'il n'y a pas de délai dans un deuil merci

Mimi

11 Juil, 2020 à 13h24
Bonjour, j'ai perdu mon conjoint il y a maintenant deux ans et demi et c'est toujours aussi dure, il me manque, moi à l'intérieur je suis vide, je n'ai plus de Repaire, seigneur aidé moi, il me manque, donner moi de la lumière , comment faire pour avancer, donner moi le goût de vivre, heureusement que mes enfants vont bien, mais moi non je sais que pour un conjoint il me faudra du temps,

Abcd

25 Juin, 2020 à 16h14
Bonjour, sa fait maintenant deux ans et demi que mon conjoint es mort. Il était tout pour moi, mon confident, la confiance, mon contidien ,il me manque, c'est dure, j'avance un pas , et par moment je recule, c'est dure le quotidien,. Mon dieu j'espère que à la long sa ira mieux, je l'espère, merci

Vénitia

22 Juin, 2020 à 23h20
J’ai accouché le 27 mai 2020 , de mon petit garçon sans vie. Enceinte de 5mois et demi. Je suis toujours sous le choc , traumatisé... la douleur est très violente encore aujourd’hui. Je suis aussi maman de ces grandes sœurs.

Fanny

19 Juin, 2020 à 17h27
J'ai perdu mon frère il y a 17ans je n'arrive pas a remonter la pente ses horrible je me dit que c'est de ma faute qu'il est parti

Abcd

24 Mai, 2020 à 16h58
Bonjour, j'ai perdu mon conjoint il y a maintenant deux ans et demi, et c'est toujours aussi dure, j'avance petit à petit, mais il me manque énormément, j'essaie de faire des choses sens lui, je sais qu'il est dans mon cœur, bon courage

Mimi

23 Mai, 2020 à 08h46
Bonjour j'aimerais connaître quelqu'un qui vi la même chose que moi, le deuil du conjoint deux ans et demi , merci

Abcd

10 Mai, 2020 à 16h42
Bonjour, je suis en deuil depuis deux ans et demi, il es décédé d'un cancer, il me manque demain c'est son anniversaire, 54 ans, aujourd'hui je me retrouve seule avec mes deux enfants et c'est dur, de ne pas parler, la solitude me pèse,il me manque

Nad

22 Avr, 2020 à 13h29
Et pour le deuil d un frère... La fratrie ne souffre t elle pas? Pourquoi si peu de gens en parle et comprenne?

Mieux Traverser le Deuil

22 Avr, 2020 à 10h24
En ce qui concerne le deuil de la fratrie, nous vous invitons à lire l'article suivant : Le Deuil des Frères et Sœurs De plus, voici un live de questions/réponses que nous avons consacré à la perte d'un frère ou d'une sœur : Live #15 avec Nans Thomassey - Deuil d'un frère ou d'une sœur Nous sommes de tout cœur avec vous.

Loubna

18 Mar, 2020 à 17h51
Jai perdu mon père des suites dune longue maladie il y a 10 mois, je lai accompagné durant tout le long de sa maladie.Nous le savions condamné, le voir malade et le voir changé petit à petit a été très difficile.Je ne me suis pas autorisé à vivre mes émotions et les ai refoulés. Voila quelles ressurgissent maintenant avec beaucoup d'intensité et elles me font peur .Jespere pouvoir arrivé a accepter et laisser faire le temps .Pas facile lorsque que l'on a appris à faire l'inverse pendant 34 ans.

Marie

15 Mar, 2020 à 15h21
Deux suicides en 1 an (2018-2019) ma vie est au plus bas, je m'autodétruit, songe même à les rejoindre. Je suis passée par l'ignorance totale (aucune émotion pendant 10 mois, je ne pensais même pas à ma première perte, je m'en foutais complètement. ), le deuxième suicide a tout chamboulé. Mes émotions et réactions, font que la distinction entre un deuil et une pathologie psy (dépression ou autre) devient très difficile à faire. J'ai l'impression de devenir "folle"

Mimi

18 Fév, 2020 à 16h48
Bonjour, j'ai perdu mon conjoint sa va faire deux ans et demi, il me manque profondément , j'ai mes enfants au début je disais heureusement que mes enfants sont là c'était ma raison de vivre, c'est des ado , aujourd'hui je suis toujours contente qui soit avec moi , mais c'est lourd a gérer, prendre les décisions toute seule, j'ai une certaine crainte pour mes enfants,je sais faut que la crise d'ado passe, mais c'est lourd, c'est pas facile d'être seule ,je vous souhaite bon courage

lili

22 Jan, 2020 à 12h36
j'ai perdu mon fils, il avait 21 ans. parti, à la fleur de l'âge. il me manque éperdument..quelque chose en moi est partie avec lui et je ne sais pas comment je réussirai à aller au delà de cette douleur et comment je peux continuer à vivre normalement.

Mieux traverser le deuil

23 Oct, 2019 à 10h38
Ne restez pas seule, nous vous invitons à venir partager ce que vivez dans le groupe facebook privé de Mieux traverser le deuil, de nombreuses personnes ayant perdu leur proche y trouvent beaucoup de réconfort et de soutien au quotidien, n'hésitez pas à vous inscrire : https://www.facebook.com/groups/546189225912470 Vous pourrez dans un premier temps découvrir les échanges qui s'y déroulent, puis y prendre la parole, quand vous le sentirez, quand ce sera le bon moment pour vous.

Patricia Karler

22 Oct, 2019 à 21h47
Je viens de perdre mon mari brutalement. Il avait subi de nombreux problèmes de santé mais les avaient surmonté cette fois-ci, ce ne fût pas le cas. Hémorragie cataclysmique de la muqueuse stomacale... invraisemblable après une opération de hanche ! Je suis choquée, perdue, orpheline, sans famille, sans enfant, je me sens abandonnée. Comment puis-je m'en sortir ? Pourtant, nous vivions une relation atypique, difficile, parfois violente. Nous avions 15 ans d'écart mais il me manque terriblement. Personne ne comprend, mon ressenti. Il se plaignait que je le harcelais. Non, je me défendais sans cesse, mon mari était bi-polaire. Pas facile à connaître chez d'autres personnes. Du coup, je suis la mauvaise, donc je suis punie ! Quelle culpabilité à encaisser. Me voilà dans un gouffre insupportable et insurmontable...

Jack

17 Oct, 2019 à 08h40
J'ai perdu des êtres chers, mes parents l'un apres l'autre, ma grand-mère seule aïeule que j'aie connue et que je chérissais. Malgré la peine et le chagrin, perdre ses ascendants est malgré tojt dans l'ordre des choses, car la roue tourne. Toutefois, l'épreuve la plus douloureuse est de petdre son enfant car ce n'est pas dans l'ordre des choses. Il me faut en même temps faire le deuil de tout ce que nous ne nous sommes pas dit, de ce que je n'ai pas pu lui transmettre... C'est un immense chagrin. Les mots "orphelin", "veuf" existent. Pas celui-là.

Arnaud

08 Oct, 2019 à 20h28
J'ai perdu mon fils à la veille de ses 18 ans suite à une maladie génétique "mithocondriale". Il est mort d'un arrêt cardiaque subitement....je ne m'attendais pas à une mort aussi brutale. Il était conscient de qu'il y arrivait mais il ne voulait pas mourir.....ça fait 4 mois maintenant qu'il est parti et j'ai l'impression que ça fait plus. J’espère lui avoir tout dit et aussi que je l'aimais....

Mieux traverser le deuil

09 Sep, 2019 à 18h07
Vous avez raison, le deuil génère une cicatrice intérieure qui sera présente tout au long de notre vie. Les périodes que nous indiquons sont des repères au-delà desquels nous pouvons considérer que le plus gros de la souffrance est derrière nous. Ils n'indiquent pas que le manque et la souffrance ne surgiront plus. Traverser le deuil ne signifie pas non plus que nous oublierons ceux qui nous ont quittés. Au contraire, le travail de deuil est le garant du non-oubli grâce aux liens intérieurs que nous tissons avec les êtres aimés. Le travail de deuil garantit un lien à vie avec nos disparus.

Chantal

09 Sep, 2019 à 17h23
Désolé mais quand on perd un enfant, on en prend pour la vie. On ne va pas mieux 5, 20,20 ans après la souffrance est éternelle. Je ne comprends pas qu'on puisse poser la question combien de temps dire un deuil. Moi J'ai perdu mon fils et mon mari il ya 20 ans, je pense tous les jours à eux, je ne passerais pas à autre chose.

Mieux traverser le deuil

07 Août, 2019 à 11h18
Marie-Christine, vous traversez une épreuve difficile. N'hésitez pas à rejoindre notre groupe facebook privé : https://www.facebook.com/groups/546189225912470/ vous bénéficierez d'une écoute authentique, vous pourrez partager votre peine en confiance et recevoir une grande aide de la part de la communauté. Avec tout notre soutien.

Mieux traverser le deuil

07 Août, 2019 à 11h06
Pour mieux comprendre ce qu'est la déstructuration, nous vous invitons à consulter notre article « Phase 3 du deuil : la déstructuration ». En souhaitant qu'il apporte toute la clarté nécessaire. Bien à vous.

Jacques

30 Juil, 2019 à 11h14
Perdre deux de nos trois "petits" en un an d'espace, un accident pour l'un à 36 ans en mai 2011, des suites d'une maladie génétique pour notre fille à 32 ans début septembre 2012 et, à ce jour : comme si c'était hier, toujours la même douleur avec l'appréhension que ça n'arrive aussi à ceux qui restent, mon mari est porteur de la maladie évolutive, génétique, héréditaire, rare, orpheline qui a été transmise à notre fille !

De la Rochelambert

11 Juil, 2019 à 12h52
Qu'est ce que la déstructuration s'il vous plaît.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Répondez à notre questionnaire pour recevoir
une aide personnalisée.

Je commence
S'inscrire à la
Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.