Kit de survie relationnelle – Mieux traverser le deuil

Kit de survie relationnelle

20 juin 2019 Image Kit de survie relationnelle

Vous souhaitez soutenir une personne endeuillée et vous ne savez pas comment procéder ? Ce kit de survie relationnelle vous sera d’une grande aide pour l’accompagner.

Le kit de survie relationnelle élaboré par Christophe Fauré, psychiatre et psychothérapeute, est constitué de trois questions. Celles-ci n’ont pas été définies de façon aléatoire, elles ont été conçues pour donner à la personne en deuil la possibilité de répondre à ses besoins fondamentaux. Lesquels ? Les besoins d’exprimer ses émotions, de parler, encore et encore, de la personne en deuil, des circonstances, de sa relation avec elle, de dire où elle en est elle-même… Cela jour après jour et autant de fois qu’elle en sentira le besoin.

Un soutien de qualité s’inscrit dans la durée

En lui posant ces simples questions, vous allez lui permettre de s’ouvrir en confiance et de trouver un peu d’apaisement. En vous rappelant que la qualité de votre soutien se définit par votre présence, votre écoute bienveillante et votre engagement dans la durée.

Voici les 3 questions essentielles :

1. Qui as-tu perdu ?

Invitez-la à parler de la personne disparue et de sa relation avec elle, encore et encore…

2. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Demandez-lui de raconter par le menu, même pendant des mois, tous les détails qui concernent les circonstances du décès, comment elle a été informée, ses interactions avec le personnel soignant, les derniers moments partagés avec l’être aimé, les silences, les gestes attentionnés, les maladresses de l’entourage, les obsèques, le retour à la maison…

3. Où en es-tu ?

Sur le plan :

  • physique : interrogez la personne sur la qualité de son sommeil, son alimentation et son appétit, le suivi de ses maladies, son hygiène de vie… Qu’en est-il au niveau de son corps ? Fait-elle des exercices physiques, se fait-elle aider ?
  • psychologique : qu’en est-il de ses émotions ? Que ressent-elle ? De la culpabilité, de la tristesse, de la peur, de la colère ? Quels mots met-elle sur ce qu’elle ressent ?
  • social : quels sont ses soutiens, ses relations ? Se sent-elle seule ? A-t-elle des amis, des alliés ? Si elle se sent peu entourée, vous pouvez lui proposer de se mettre en lien avec des associations d’accompagnement de deuil et leurs groupes de parole. Son besoin d’être écoutée est énorme. Il est très bénéfique pour elle de conjuguer plusieurs aides (vous-même, des bénévoles, un thérapeute…), il est avéré que cela donne de bons résultats.
  • matériel : où en est-elle matériellement ?
  • spirituel et philosophique : comment se sent-elle dans son rapport au monde ? Dans son rapport à elle-même ?

Nous vous souhaitons de bons partages avec la personne que vous accompagnez. Pour aller plus loin dans l’exploration de ces questions, vous pouvez également lire Les trois questions essentielles du travail de deuil.

Partager l'article

Facebook Twitter Linkedin

Commentaires

Aucun commentaire.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à notre questionnaire pour recevoir
une aide personnalisée.

Je commence
S'inscrire à la
Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.