Intégrer un groupe de parole – Mieux traverser le deuil

Intégrer un groupe de parole

Partager au sein d’un groupe l’effondrement de son monde intérieur puis les petits pas vers la reconstruction est une démarche intime et une expérience collective unique. Cela peut être une grande aide pour une personne en deuil.

De nombreuses associations d’accompagnement du deuil proposent des groupes de parole ou groupes d’entraide, avec des modalités de fonctionnement variables. Les uns sont organisés en groupes fermés : une fois constitués, ces groupes ne prennent plus de nouveaux participants. Les groupes fermés se réunissent selon un calendrier fixé avec une durée préétablie. Ce concept permet une forme de cheminement dans le temps. Le second mode d’organisation est en groupes ouverts qui accueillent de nouveaux participants à chaque rencontre. Chaque réunion permet au nouveau venu de faire le récit de son vécu et de poursuivre, avec les autres, l’échange sur le thème choisi.

Parler en confiance et s’aider mutuellement

Le choix de participer à ces groupes diffère selon l’objectif poursuivi, sachant que la parole demeure au centre de toutes ces formes d’accompagnement.
Il importe de ne pas confondre les groupes de parole ou groupes d’entraide avec les groupes de thérapie, qui ont une autre vocation. Le groupe de thérapie est en effet toujours animé par un ou des professionnels « psy » (psychologue, psychiatre, psychothérapeute) et il se fonde sur l’expression du conflit et de la souffrance. Il vise l’apport d’une aide sur les moyens de les résoudre et le bénéfice peut s’exprimer en terme thérapeutique.

Un groupe de parole ou d’entraide, notamment dans le domaine du deuil, est un groupe de personnes traversant les mêmes difficultés ou les mêmes pertes ou séparations, qui désirent en parler et croient en la complicité et la confiance générées par le fait de vivre une expérience similaire. L’accent est mis sur l’aide mutuelle qu’elles peuvent s’apporter dans la reconstruction de leur vie. La personne en deuil se sent à nouveau en lien avec la société puisqu’elle appartient à un cercle reconnu qui symbolise l’environnement social.

Des liens amicaux se tissent et perdurent dans le temps

À titre d’exemple, l’association « Apprivoiser l’absence » dont le siège se trouve à Paris, propose des groupes d’entraide aux parents en deuil après la mort d’un ou plusieurs enfants. Ces groupes fermés sont composés d’une dizaine de parents qui viennent seuls ou en couple. Ils se rencontrent douze fois sur une année, une fois par mois pendant 2 h 30. Chaque groupe est animé par un parent anciennement en deuil et par un psychologue bénévole ou par deux parents en deuil. Ils favorisent le partage entre les participants et proposent des thèmes de discussion comme la relation avec les autres après le décès, la colère ou la culpabilité…

Bien souvent des parents continuent à se voir après la fin des groupes, ils font perdurer le lien amical qui s’est tissé pendant les rencontres avec les autres membres de leur groupe, mais, cette fois sans les animateurs. Dans le même esprit, Apprivoiser l’Absence propose également des rencontres pour les frères et sœurs endeuillés (à partir de 14 ans) sur une journée entière, quatre fois par an. Chacun est libre de participer au nombre de rencontres de son choix, et, bien souvent, là aussi des liens amicaux se créent et perdurent au-delà des rencontres. On peut voir dans ces deux exemples l’impulsion que peuvent donner ces groupes pour retrouver du lien avec les autres.

Des lieux de ressourcement et d’espoir

Les participants sont toujours surpris par ce qui se passe dans ces groupes. Car ce sont vraiment des lieux très vivants et très riches humainement. Chacun peut faire le récit de son histoire comme il le souhaite et à son rythme. Il est vraiment écouté dans sa détresse. Loin d’être pesants ou « plombants » comme on pourrait le croire, ces groupes sont, au contraire, des lieux de vie, de ressourcement et d’espoir.

Intégrer un groupe de parole apporte des bienfaits inestimables au cours du deuil. Vivre cette expérience peut être salutaire pour une personne qui se sent trop isolée dans sa peine. Cette démarche peut faire une différence considérable sur le chemin du deuil.

À lire aussi :

Répondez à notre questionnaire pour recevoir
une aide personnalisée.

Je commence
S'inscrire à la
Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.