Comment solliciter de l'aide ? – Mieux Traverser le Deuil

Comment solliciter de l’aide ?

La tentation est forte au plein milieu de la tempête émotionnelle du deuil de vouloir s’isoler, de se mettre en retrait d’un entourage qui peut se montrer maladroit. Il faudra résister à cette envie car une personne endeuillée a besoin des autres, leur aide est indispensable pour le bon déroulement de son deuil. Son entourage pourra se révéler être son roc, son point d’attache quand tout autour d’elle se dissout et s’effondre. Encore faut-il que la personne en deuil demande de l’aide et qu’elle exprime les besoins qui sont les siens. Comment solliciter de l’aide ? Comment dépasser ses réticences et faire confiance ?

Reconnaître le besoin et le droit d’être aidé

La personne endeuillée oscille constamment entre le désir d’être autonome, de ne s’appuyer que sur ses seules ressources ou au contraire de s’en remettre totalement à l’aide de l’autre, d’être prise en charge par lui. Ces fluctuations sont normales. Il sera cependant important pour elle de regarder avec lucidité qu’elle a besoin et qu’elle a le droit de recevoir un soutien pendant ces moments difficiles. Bien sûr, elle peut avoir des réticences à ouvrir son cœur et à se confier à une autre personne. Les résistances sont de plusieurs natures : la peur d’être envahi(e) par une aide trop présente, de se mettre à nu, d’être trahi(e), la honte de se montrer vulnérable, la peur d’être jugé(e), se juger indigne d’être aidé(e)…

Écouter son intuition et ouvrir son cœur

Ces craintes et ces sentiments ne sont pas justifiés. Il y a en effet en chacun de nous un témoin qui, par sa vigilance et son intuition, sait quelles limites poser et quel degré de confiance accorder à une autre personne. La personne en deuil peut faire confiance en ses ressentis. L’essentiel est de simplement exprimer à l’autre les limites à respecter. La personne en deuil gardera ainsi toujours le contrôle de la situation, tout en ayant le cœur ouvert prêt à se confier.

Exprimer ses besoins, donner des repères

Sa relation avec l’autre sera d’autant plus ouverte et confortable que la personne en deuil aura exprimé clairement ses attentes et ses besoins à son entourage. Celui-ci ignore bien souvent tout du processus du deuil. Les idées fausses sont innombrables sur le sujet. Celle ou celui qui propose son aide ne dispose souvent que de ces repères erronés relayés par la société. Il est donc essentiel de lui donner plus de visibilité de la carte du parcours, les étapes-clef, la durée… Elle n’est pas en mesure, à moins de l’avoir vécu, d’imaginer l’intensité et la profondeur de ce que vit la personne en deuil.

Montrer que l’aide apportée est appréciée

C’est à la personne endeuillée de donner des indices, de faire connaître ses besoins. C’est à elle de donner des signes pour confirmer qu’elle apprécie leur aide et qu’elle la souhaite. Le manque d’informations et de confirmations de sa part peut engendrer frustration et désarroi auprès de ceux qui l’accompagnent. Avec la création d’une boucle non vertueuse où la personne en deuil s’estime incomprise et mal entourée, et où un vide se fait progressivement autour d’elle car les amis se seront découragés. Plus il y aura de transparence sur ses attentes, plus la communication sera fluide entre elle et les personnes qui l’aident.

Si l’aide est un droit ce n’est pas pour autant un dû. Cela relève de la liberté et du respect de ce que chacun est et souhaite apporter. Le deuil n’ouvre pas le droit de se montrer tyrannique ou intransigeant avec ses proches. L’entourage ne pourra jamais dissoudre l’immensité de la douleur qui écrase la poitrine de l’être en deuil. Par contre il est certain qu’il pourra, par son accompagnement, l’aider à l’apaiser, à la regarder en face. Être en relation d’aide demande du courage de part et d’autre, de la part de l’aidant comme de la personne en deuil.

Avoir le courage de demander de l’aide

Pour les proches, cela demande le courage d’accompagner quelqu’un sans être sûr d’entreprendre l’action appropriée et d’avoir les mots justes. D’accepter de faire au mieux, avec l’humilité d’apprendre à développer sa qualité de présence et de s’informer sur le deuil.

Pour la personne en deuil, être aidée c’est avoir le courage de demander de l’aide. De ne pas s’obstiner à vouloir relever le défi seule, avec une fierté mal placée qui pourrait la conduire à se retrancher dans sa souffrance. Simplement d’accepter de se montrer telle qu’elle est, dans sa vulnérabilité et dans son humanité qui rejoint celle de la personne qui souhaite l’aider.

À lire aussi :

Répondez à notre questionnaire pour recevoir
une aide personnalisée.

Je commence
S'inscrire à la
Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.