Aimer à nouveau – Mieux traverser le deuil

Aimer à nouveau

28 juin 2019 Image Aimer à nouveau

Cela vous semblait inimaginable, et pourtant, des mois, des années après avoir perdu l’être cher, vous vous sentez prêt(e) à commencer une nouvelle relation. Quels sont les écueils possibles ? Comment vivre au mieux ce nouveau chapitre personnel et familial de votre existence ?

Le départ de l’être aimé marque le début d’un nouveau chemin qui est unique pour chacun. Pour les uns, ce sera la voie d’un célibat durable, où ils pourront se consacrer pleinement aux enfants, à de nouveaux projets, à l’écoute de leurs vrais besoins, à une voie plus contemplative ou/et dédiée aux autres, à trouver l’apaisement jour après jour dans la relation intérieure avec l’être disparu…

Un à trois ans après le décès du conjoint

Pour d’autres, ce sera de répondre à l’appel de vivre de nouveau en couple car ils se sentent prêts à construire une nouvelle relation d’amour. L’expérience montre que c’est après un délai d’un à trois ans suivant le décès de leur conjoint que les veufs et les veuves envisagent la possibilité de s’engager dans une nouvelle relation. Cette décision mérite que l’on se donne du temps. Il est en effet conseillé, avant de franchir le pas, de considérer avec honnêteté ce qui anime la quête d’un nouveau partenaire.

Se poser les bonnes questions

S’agit-il d’étouffer l’insupportable douleur de la perte ou de vivre réellement la naissance d’un authentique amour ? Sur quels éléments se construit cette nouvelle relation ? Des points de ressemblance avec le conjoint disparu ? La présence de circonstances similaires à celles que l’on a partagées avec lui par le passé ? Est-ce pour réparer des fautes – parce que l’on se sent coupable – que l’on va se tourner vers un partenaire de santé fragile, qui nécessite des soins quotidiens ? Ou vers tel autre qui manifeste les mêmes comportements dysfonctionnels que l’être disparu ? À cette étape, il est important de se poser ces questions afin de s’assurer que l’on n’est pas dans un mouvement de fuite du vécu du deuil ou dans la peur de vivre la solitude.

Un avenir libre du passé

On ne peut faire l’économie de la traversée du deuil et de la douleur qui l’accompagne, vouloir l’escamoter en fuyant vers un autre partenaire c’est à coup sûr vivre des déconvenues. Il s’agit donc de ne pas se précipiter, de voir si l’on se sent vraiment prêt(e) pour un nouveau départ, c’est une simple et douce vigilance à avoir avec soi-même. Ceci étant posé, vous pouvez accueillir avec simplicité le désir d’une nouvelle relation d’amour. Il participe d’un mouvement naturel, qui répond au besoin d’aimer et d’être aimé. L’important est de l’inscrire dans un avenir neuf, libre du passé, condition sine qua non pour une relation durable et harmonieuse. Il y aura sans doute quelques tâtonnements lors des premières rencontres, ils participent au retour à la vie affective.

Aimer sans culpabilité

Ce n’est pas trahir ni oublier l’être disparu que de s’autoriser à vivre cela. Vous pouvez avoir le sentiment que cette nouvelle relation intervient de façon trop rapide, ou ressentir de la culpabilité parce vous avez l’impression d’être infidèle à l’être disparu. Vis-à-vis d’autrui, vous pouvez craindre d’être mal jugé(e), pour autant un court temps de veuvage ne préjuge en rien de l’intensité de votre ancien amour. Vous pourriez également ne pas vous autoriser à être de nouveau heureux(se). Or c’est le flux de la vie-même qui vous pousse vers un nouvel avenir, c’est un processus tout-à-fait naturel de progressivement vous détacher du couple que vous formiez autrefois, pour entrer dans une nouvelle vie à deux. Cela ne remet pas en cause l’amour que vous partagiez avec l’être cher.

Un couple unique au passé et au présent

Le couple que vous formiez était unique comme le sera celui que vous créez. L’amour que vous ressentez pour votre nouveau partenaire est tout aussi sincère et véritable. Vous allez sans doute osciller pendant une période plus ou moins longue entre le présent et le passé. Cela peut prendre du temps d’accueillir la nouvelle personne telle qu’elle est sans la comparer avec l’être disparu.

Ne pas idéaliser l’être disparu

L’idéalisation de votre ancien(ne) compagnon(compagne) peut être un obstacle. Face à un(e) ancien(ne) partenaire parfait(e), le nouveau conjoint pourrait avoir des difficultés à trouver sa place. Une certaine vigilance sera donc nécessaire dans votre façon de communiquer avec lui(elle). Il s’agira d’exprimer librement les souvenirs et l’amour que vous ressentiez pour votre ancien conjoint(e) sans blesser la nouvelle personne. C’est un équilibre à trouver : ne pas vous censurer, ne pas trop envahir.

Qu’en pensent les enfants ?

Un autre équilibre délicat à mettre en place concerne les relations avec les enfants face au nouveau partenaire et au changement de situation familiale que cela induit. La réaction des enfants est souvent mitigée : ils se réjouissent que leur parent puisse de nouveau être heureux mais ils regardent avec suspicion la nouvelle personne qui entre dans leur foyer. Ils peuvent craindre d’être moins aimés, de perdre le lien qu’ils avaient tissés entre eux. Les plus jeunes sont souvent soulagés car le nouveau partenaire pourra se substituer au rôle du parent disparu. Pour les enfants plus grands, cela peut très bien se passer comme au contraire être conflictuel.

Beaucoup de diplomatie et de respect

Certains adolescents peuvent se révolter, s’emporter avec violence contre ce qu’ils vivent comme une trahison vis-à-vis du parent disparu. Ils pourront avoir des difficultés à considérer de manière objective les qualités et les défauts du nouveau partenaire. À leurs yeux, celui-ci ne pourra jamais égaler l’être perdu qu’ils idéalisent. Dans ce cas, il faudra beaucoup de temps, de diplomatie et de respect pour que, progressivement, les enfants s’ouvrent et acceptent la nouvelle personne. Il faudra donc être ferme (il s’agit de votre future vie de couple) et dans un dialogue constant avec eux.

Dialoguer avec chaque enfant

Leur dire que bien sûr le nouveau partenaire ne remplacera jamais le parent disparu, cela est impossible. En parler dans des entretiens en tête avec chacun des enfants sera très bénéfique : ils pourront exprimer leurs peurs, leurs émotions. Ils seront rassurés, par le temps que vous leur consacrez, de la constance de votre amour pour eux. Avec beaucoup de patience, les relations conflictuelles finiront par s’apaiser, et le nouveau partenaire sera intégré à part entière dans la famille.

Que faire si le conflit persiste ?

Si la situation devenait vraiment intenable, vous pourriez conseiller à votre enfant d’aller consulter un thérapeute auprès de qui il pourra se confier. Cela pourra l’aider à traverser cette période difficile. Une thérapie familiale peut également être une bonne solution. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin, il pourra vous conseiller des thérapeutes.

Vous êtes acteur de votre présent et de votre futur avec un(e) nouveau(elle) conjoint(e). Vous trouverez les solutions qui apaiseront votre chemin et celui de votre famille. La cicatrisation qui est en cours pour le deuil que vous continuez de traverser est une force vive qui vous soutient. Elle continue d’œuvrer dans la profondeur de votre subconscient.

La construction de liens d’amour

Comme vous le voyez, vivre le deuil et être amoureux ne sont pas antinomiques. Le processus du deuil coexiste parfaitement avec la construction d’un nouveau lien d’amour. Vous allez continuer le travail de deuil, construire un lien intérieur avec l’être disparu, tout en créant une nouvelle relation, les deux mouvements se déroulent simultanément à des niveaux différents de votre être. Ils vous conduisent vers une nouvelle vie où l’amour a sa place.

Partager l'article

Facebook Twitter Linkedin

13 Commentaires

Manon

16 Juil, 2022 à 17h38
Bonjour Je viens de perdre mon mari après 4 ans de vie en couple et un bébé de 11 mois. Je suis extrêmement triste, mon mari a fais un arret cardiaque et les secours sont arrivés trop tard. Je n est que 30 ans et je me pose énormément de questions sur l avenir et est ce qu’un jour j arriverai à me remettre en couple sans culpabiliser? Je suis perdue, pour moi nous allions faire notre vie ensemble :( on s aimait a en mourrir c est vraiment terrible merci pour vos futurs réponses !

Giroudoux

24 Mai, 2022 à 21h44
J'ai 51 ans maintenant j'ai perdu mon amie nous avons eux un coup de foudre nous avons vécu 4 ans elle est partie avec ce fichue cancer du sein et généralisé il y a maintenant 6 ans et je n'arrive pas à retrouver mes sentiments vers d'autres femmes. Pouvez-vous m'expliquer les démarches ou m'expliquer comment retrouver l'amour et récupérer mes sentiments car pour moi ,je suis obligé de refuser et de faire souffrir les femmes qui sont amoureux de moi sans avoir de sentiments envers c'est femmes. Je souffre de pas avoir de sentiment envers les femmes qui sont intéressé part moi en amour oui mes aucun sentiments qui s'installe. Merci d'avance pour le retour

chantal stas

20 Nov, 2021 à 10h43
bonjour il vas y avoir 3 ans que mon époux es décédé j ai connu avec lui un amour incommensurable je vis seul dans les vosges mes enfants étant en belgiques ce qui fait que la solitude es pesante j ai rencontré un monsieur mais j ais difficile au niveau intime je ne supporte pas ses avances celui ci a le parkinson ce qui n arrange rien quelquel qu un peu t il me dire quoi faire merci

J2MD

23 Oct, 2021 à 22h10
Bonjour. J'ai une attirance forte pour la veuve d'un ami de jeunesse que j'ai beaucoup aimé. Nous nous sommes vus quelquefois et nous nous sommes beaucoup rapprochés. Jusqu'à nous embrasser et plus. Cette relation est compliquée . Il y a une sincère envie de nous deux mais il y a des moments ou elle ne veut pas me voir. C'est dur . Mais c'est probablement terrible pour elle entre confusion et culpabilité. Je pense vraiment l'aimer . Je ne sais pas si je dois être patient ou si cette relation est une folie. Merci de votre aide.

Meg

04 Avr, 2021 à 18h06
Bonjour, Je suis une jeune veuve de 31 ans j’ai perdu mon mari subitement il y a un peu plus d’un an après 8 ans de mariage. Après 1 an de tristesse et de doutes je me posais tout pleins de questions:m sur le fait de vivre toute ma vie triste y seule. De devoir vivre avec le souvenir d’un amour mort, je pensai ne plus pouvoir aimer. Et là, un jour avant même de rencontrer mon ami actuel, j’ai su que j’étais prête, j’ai su qu’il pouvait y avoir de la place dans mon cœur pour une autre personne. Que je pouvais rendre heureux et que je pouvais à nouveau être heureuse... un mois et demi plus tard j’ai rencontré mon ami avec qui tout ce passe bien une bouffée d’oxygène. Je me sent vivante car oui, quand on perd son conjoint on a l’impression d’être nous aussi mort. Ne culpabilisez pas d’être en vie et prenez le temps de faire votre deuil.

Sophia

13 Nov, 2020 à 20h45
J'ai beaucoup de mal à me projeter dans l'avenir, sentimentalement, car j'ai perdu l'homme que j'aimais plus que tout et qui m'a offert le plus beau cadeau au monde, notre fille... Il est décédé des suite d'un cancer il y a un an et je passe par plein de phase de sentiments depuis. Je suis perdu, confuse, triste et pleine de rancœur... Alors j'ai décidé de ne consacrer ma vie qu'à ma fille qui n'a que 2 ans et qui ne connaîtra son père qu'à travers moi... Je pourrais jamais faire entrer un homme dans ma vie car je n'arrive pas à faire le deuil de sa mort et de notre si belle relation...

Lise

06 Avr, 2020 à 16h28
J'apprécie beaucoup votre article. J'ai perdu mon homme il y a 4ans et pour moi il était impossible de ressentir à nouveau quelque chose. Jusqu'à ce jour, ce mois où je me suis rendu compte que je me sentais bien auprès de quelqu'un d'autre, l'envie de me chouchouter de me maquiller est revenu. J'ai commencé à ressentir à nouveau des choses agréables... Je pe se être en bonne voie.

Haber

05 Avr, 2020 à 11h48
Bonjour Je suis la nouvelle compagne d’un veuf depuis 1 an et demi, il a passé vingt and de vie commune avc son ex femme, qu’il idealise bcp Je vis avc lui dans sa maison danslaquelle y’a plein dd souvenir , les affaires de sa femme sont encor presentes ala maison, il a du mal a s’en detacher J’ai l’impression qu’il me compare dans sa tete souvent avc la vie « parfaite » qu’il menait sur tt les plans J’ai du mal a lui faire sortir de ce passé, il passe par des moments de nostalgie ( met la musique qu’elle aimait, lis ses bouquins, joue sur son tel qui est d’ailleurs tjr allumé..) Sa me fait souffrire le voir dans cet etat, l’idealisation est importante et j’ai du mal a sentir Que je suis reelement sa nouvelle femme Comment procdere, car je sens que je suis entrain de perdre mon propre bonheur ma joie de vivre

Sylvie troncy

09 Fév, 2020 à 08h27
Bonjour, J'ai rencontré un "jeune veuf" de 52 ans et nous avons tissé un lien très fort. Il se croyait prêt après 4 mois de deuil à revivre une histoire d'amour. Il a vécu 32 ans d'amour avec son épouse et bien que très entouré par famille et amis il se sentait sur le plan sentimental très seul et avait besoin de retrouver l'intensité de l'amour si différent d'une femme. J'avais des craintes de mon côté, lu beaucoup de témoignages et je me doutais qu'il allait trop vite, bien que je ne doutais pas de sa volonté d'avancer, comme il le disais, et cela était cohérent avec son fort caractère. Lui même cependant en toute honnêteté reconnaissait la confusion en lui, entre le manque de son épouse et un amour naissant pour moi. Mon empathie, ma compréhension, mon écoute et mon amour très fort lui ont fait du bien et l'ont porté un moment. Après 3 mois d'une grande intensité et alors qu'il nous projetait dans un possible avenir commun, il a fait machine arrière. Je n'en ai pas été vraiment surprise, je m'y était préparée, j'avais lu un témoignage identique... Il a eu la sagesse et la bienveillance de me protéger et protéger notre amour naissant en s'éloignant de moi, pour continuer seul ce processus. Ce processus de deuil est le même pour tous, sauter les étapes est une erreur. J'ai choisi de respecter sa retraite, d'être une présence silencieuse, bienveillante, à laquelle il pourra faire appel lorsqu'il sera prêt. C'est une belle personne, dotée d'une merveilleuse intelligence émotionnelle. J'ignore ce que l'avenir nous réserve, mais malgré le manque je ressens une grande sérénité.

Mieux traverser le deuil

09 Sep, 2019 à 11h59
Bonjour Bernard, Vous avez préparé au mieux, en vous-même et avec votre famille, la continuité de votre vie avec la possibilité d'un nouveau départ, d'une nouvelle rencontre. Il est inévitable que la culpabilité s'invite de temps à autre dans votre cheminement. Votre deuil est récent, donnez-vous du temps. Le temps notamment d'accepter l'entière légitimité de votre souhait d'être de nouveau en couple. Quand vous serez prêt, vous sentirez qu'il est possible de vivre de nouveau à deux tout en gardant dans votre cœur un tendre lien avec votre compagne disparue.

Bernard BLANC

07 Sep, 2019 à 11h24
Ma compagne m'a quitte subitement il y a presque 7 mois. Un Amour comme il en existe rarement et en 7 ans de vie de couple jamais une prise de bec, toujours en osmose, en confiance. A 60 ans je n'ai pas envie d'attendre 5 ans pour repartir dans la vie, et après avoir bien discute avec sa famille, ses enfants, psychologiquement j'ai leur aval, car leur maman, ne voulait que mon bonheur. Mais que c'est compliqué ! Les éléments de la vie, notre expérience, font qu'il y a de multiples obstacles à la recherche d'une personne. Peut être je me mets involontairement des obstacles ? Peut être qu'en haut de son petit nuage d'amour ma chérie, me dit tu n'es pas prêt encore ?

moe rouit

28 Août, 2019 à 11h29
Ces paroles sont très réelles , je découvre votre site avec joie suite à un message de la CAF. Merci pour cette qualité de réflexion et la vérité qui s'en dégage. Mon conjoint est décédé d'un cancer il y 7 ans nous avons deux enfants aujourd'hui adolescents. Notre lien familial est fort et nous vivons ensemble toutes les étapes du deuil qui varient et évoluent dans le temps...qui sont permanentes je dirai. Je fais partie d'un groupe de parole d'endeuillés depuis un an c'est une expérience très riche humainement. Je vais suivre le programme "honorer" car je cherche encore des rituels qui correspondent à ce que je ressent. J'ai rencontré de "nouveaux amours" mais cela est difficile dans la durée... Merci à vous. Moe

Christine

29 Juil, 2019 à 11h50
Réponse à ce message par mail depuis redac@mieux-traverser-le-deuil.fr le 7 août 2019 Bonjour Christine, le message que vous nous avez adressé nous est parvenu en commentaire d'article. Sans doute souhaitiez-vous le partager auprès du plus grand nombre, en particulier auprès de personnes qui vivent les mêmes choses que vous ou qui sont traversées par des questions similaires. N'hésitez pas à rejoindre notre groupe facebook privé : https://www.facebook.com/groups/546189225912470/ vous y trouverez une écoute authentique, vous pourrez y partager votre peine en confiance et recevoir une grande aide de la part de la communauté. Avec tout notre soutien. Bonjour à tous je souffre de ma relation amoureuse qui a débuté il y a trois ans alors que mon ami était encore avec son épouse on se connait depuis dix ans car jadis nous étions voisins donc je connaissais le couple. C'est lui qui a insister pour cette relation qui l'appelait parenthèse mon couple allait si mal que je me suis laissée séduite par cette homme. J'ai tout quitté pour lui ma famille mes amis ma région alors on se voyait en fonction de son emploi du temps car très pris par sa femme malade d'un cancer qui était enrayé mais qui a rechuté en mai 2017 son décès est survenu le 10 août 2017 et là mon monde s’effondre. Il a en un 1 er temps pris du recul et à même voulu que l'on reste ami et non plus amant j'ai refusé en bloc et notre relation continue à travers son deuil je ne sais comment l'aider. Il refuse que je rentre chez lui à son insu j'y suis renté car il avait été hospitalisé et là j'ai découvert des murs inondés de photos de son épouse disparue ce fût un choc pour moi tout comme sa tombe qui est un sanctuaire de photos, de fleurs et de messages d'amour on début je venais sur sa tombe tout les mois et depuis janvier 2019 je n'ai plus la force. Je déposait une fleur un ange une rose éternelle en mai pour son anniversaire il doit se rendre compte que je n'y vais plus mais ne m'en parle pas lui il y va toujours 2 à 3 fois par jour et lorsqu'il décide de rester chez moi nuit comprise c'est jamais plus de 2 nuits d'ailleurs lors d'une de celle-ci il m'a caressé les cheveux à sursauter le lendemain je lui ai demandé ce qu'il c'était passé il m'avait fait peur la réponse inconsciemment je la connaissait il a cru que c'était sa défunte épouse auprès de lui je l'ai très mal vécu et aujourd’hui j'appréhende nos quelques nuits ensemble Il me couvre de cadeaux de fleurs( d'ailleurs des orchidées fleur qu'aimait sa femme disparue de maladie et qui est morte dans ses bras ) à meubler mon nouvel appartement et m'a aidé à m’installer il s'est paré de montre gourmette et chaîne avec l’alliance de sa femme et une bague qui m'avais laissé lors de son hospitalisation survenu le 24 juin 2019 et à son retour il s'est réparé de ses bijoux offerte par sa défunte épouse sauf la chaîne car opérer de la carotide depuis peu il n'a plus de pansements mais à remis sa chaîne je lui ai dis que s'était pas prudent à cause du frottement sur sa plaie il m'a répondu qu'il enlevait pour dormir effectivement chose qu'il a faîte il y a deux jours mais dés le réveil remise je suis bouleversée et chaque jour le chagrin m'envahit il vient me voir tous les aprés-midi et repars en début de soirée et son départ et toujours difficile parfois il le voit et me dis fait pas la tête ou soit pas triste parce que j'aime pas cela je suis triste aussi mais comment ne pas l'être ? Le 10 août 2019 cela fera deux ans que sa défunte épouse est partie alors quelle tournure notre relation va-t-elle- prendre ? Va -t-elle- duré , Moi j'aime cet homme qui me dis qu'il a des sentiments pour moi mais est-ce que de l'Amour il en a pour Moi parce que il est toujours dans son deuil des photos envahissent aussi le pare-soleil de sa voiture le porte clé . alors si un personne a connu la même chose que je vis actuellement je souhaiterais qu'elle me mène sur un chemin plus serein afin de vivre cette histoire d'Amour car le temps est trop court j'ai 51 ans il en a 62



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Répondez à notre questionnaire pour recevoir
une aide personnalisée.

Je commence

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.